Archives de catégorie : Les objets celestes

Toutes nos sondes spatiales: Soleil

Tableau des sondes spatiales Soleil:

Voici ici un tableau retranscrivant toutes les sondes spatiales pour le Soleil.photo sondes spatiales

Avant 1970

Avant 1970, les sondes spatiales lancées pour l’observation du Soleil étaient des sondes « Pioneer », de Pioneer 5 à Pioneer 9 et Pioneer E.

Sonde Agence Date Type Statut Notes
Pioneer 5 Drapeau des États-Unis NASA /DOD Mars– Orbiteur Succès Étude du champ magnétique, des particules des éruptions solaires, et de l’ionisation dans l’espace interplanétaire.
Pioneer 6 Drapeau des États-Unis NASA – toujours contactable en 2000 Orbiteur Succès  

 

Groupe de   sondes de « météo spatiale » en orbite solaire, étude du vent solaire, des rayons cosmiques, et des champs magnétiques.

Pioneer 7 Drapeau des États-Unis NASA – toujours contactables en 1995 Orbiteur Succès
Pioneer 8 Drapeau des États-Unis NASA – toujours contactables en 2001 Orbiteur Succès
Pioneer 9 Drapeau des États-Unis NASA Orbiteur Succès
Pioneer E Drapeau des États-Unis NASA Orbiteur Échec Prévue pour être la 5eme sonde du groupe Pioneer 6–9; la mise en orbite a échoué.

 

De 1970 à 2000

De 1970 à 2000, sept sondes ont été envoyé pour le Soleil. Les sondes Helios 1 et 2, ISEE-3, Ulysses (1er passage), WIND, SoHO et ACE.

Sonde Agence Date Type Statut Notes
Helios 1 Drapeau des États-Unis NASA/
Drapeau de l'Allemagne BWF
– 1982 Orbiteur Succès Étude du vent solaire, des champs magnétiques, des rayons cosmiques et de la poussière interplanétaire entre la Terre et le Soleil.
Helios 2 Drapeau des États-Unis NASA/
Drapeau de l'Allemagne BWF
– ~1985 Orbiteur Succès
ISEE-3 Drapeau des États-Unis NASA 1978 – 1982 Orbiteur Succès Étude du Soleil avec les sondes ISEE-1 et ISEE-2; sera renommé International Cometary Explorer (ICE) et envoyé vers la comète Giacobini-Zinner.
Ulysses
(1er passage)
Europe ESA/
Drapeau des États-Unis NASA
Orbiteur Succès Observations du pôle sud du Soleil.
Observations du pôle nord du Soleil.
WIND Drapeau des États-Unis NASA — toujours active (octobre 2007) Orbiteur Succès Mesure du vent solaire.
SoHO Europe ESA/
Drapeau des États-Unis NASA
– toujours active (mai 2016)  Orbiteur  Succès  Étude de l’intérieur du Soleil, de la couronne solaire et du vent solaire.
ACE Drapeau des États-Unis NASA Août 1997 – toujours active () Orbiteur Succès Étude du vent solaire.

 

A partir de 2000

De 2000 à Aujourd’hui, cinq sondes ont été lancés pour le soleil et il y a encore 3 projets dont certains en cours.

Sonde Agence Date Type Statut Notes
Ulysses
(2e passage)
Europe ESA/
Drapeau des États-Unis NASA
Orbiteur Succès Observations du pôle sud du Soleil.
Observations du pôle nord du Soleil.
Genesis Drapeau des États-Unis NASA 2001 – 2004 Orbiteur/
retour d’échantillons
Succès partiel Retour d’échantillons du vent solaire; la capsule de retour s’est écrasée sur Terre, quelques échantillons ont été sauvés.
STEREO A Drapeau des États-Unis NASA – toujours active () Orbiteur En cours Imagerie en stéréo des éruptions solaires. Mission prévue pour une durée de deux ans.
STEREO B Drapeau des États-Unis NASA – toujours active () Orbiteur En cours
Ulysses
(3e passage)
Europe ESA/
Drapeau des États-Unis NASA
Orbiteur Succès Observations du pôle Sud du Soleil.
En route Observations du pôle nord du Soleil.
Solar Sentinels (en)   Drapeau des États-Unis NASA \    Multi-orbiteur Projet  Six sondes d’observations du Soleil.
Solar Orbiter Europe ESA 2017 Orbiteur Projet Observations du Soleil, lancement prévu en 2017.
Solar Probe Plus Drapeau des États-Unis NASA 2018 Orbiteur Projet Observations de la couronne solaire.

Wikipédia.

Nouvelles découvertes de Kepler

Les découvertes de Kepler

Le satellite Kepler continue sa chasse aux exoplanètes et le résultats sont très abondants! En effet le satellite a déniché une centaine d’exoplanètes. Dont cinq dont le cas nous intéressent encore plus, puisque elle pourrait être habitable… Dans le cadre de la mission K2, 104 nouveaux mondes viennent d’être ajoutés, après confirmations avec des télescopes terrestres.

Illustration d'exoplanète Kepler.
Illustration des quatre planètes rocheuses légèrement plus grosses que la Terre découvertes par Kepler autour de l’étoile K2-72 (une naine rouge). Deux d’entre elles sont dans la zone habitable de cette étoile plus froide que le Soleil. K2-72c, dont la période orbitale est de 15 jours, serait 10 % plus chaude que la Terre. K2-72e, où l’année dure 24 jours, serait quant à elle 6 % plus froide. Nasa.

Un système de quatre planètes rocheuses a été débusqué, à seulement 181 années-lumière de chez nous.

 

 

 

Vidéo et lien sur le sujet:

Hubble est prolongé jusqu’en 2021!

Introduction sur Hubble avant d’aborder le sujet

Tout d’abord une petite vidéo d’introduction pour tout ce qui ont oublié ou ne connaissent pas très bien Hubble. Je rappelle que c’est un télescope spatial. Pour plus d’information,  je vous propose d’aller faire un tour sur cette page de notre fameuse encyclopédie en ligne: https://fr.wikipedia.org/wiki/Hubble_(t%C3%A9lescope_spatial)

Revenons en au sujet initial

Eh bien oui, comme vous l’avez découvert dans le titre, Hubble est prolongé jusqu’en 2021.  Après 26 années dans l’espace, il fonctionne toujours aussi merveilleusement bien. Alors, pourquoi voudrions nous le mettre hors service ? Sa mission vient donc d’être prolongée de cinq ans, ou plutôt jusqu’en 2021. Nous supposons que pour fêter cette annonce , la Nasa vient de mettre en ligne une superbe image d’un amas stellaire dans le Grand nuage de Magellan que voici ci-dessous: Photo d'un amas ouvert pris par Hubble.

Dans l’amas ouvert NGC 1854, vu par Hubble, les étoiles sont de masses différentes mais cependant presque toutes nées en même temps, par effondrement gravitationnel et fragmentation d’un nuage moléculaire. Les étoiles visibles sont donc jeunes et, dans un milliard d’années tout au plus, elles seront dispersées. Pour un Terrien, NGC 1854 est observable depuis l’hémisphère sud.  Nasa, Esa

Un nouveau venu mais une belle nouvelle quand même…

Le télescope spatial James Webb devrait être lancé par une fusée Ariane en 2018. Il devrait récolter de belles découvertes en cosmologie et en exobiologie. Pour autant, l’arrivée prochaine de cette vedette très attendue ne signifie pas que Hubble ne sera plus utilisé. La NASA vient de faire savoir que des fonds sont disponibles pour l’exploiter jusqu’au 30 juin 2021, au moins.

Nouveau type de météorite:Österplana

On a collecté environ 50.000 météorites sur Terre mais celle retrouvée dans une carrière suédoise, piégée dans du calcaire qui s’est déposé il y a 470 millions d’années, ne ressemble à aucune autre, la météorite Österplana 065. Cette découverte nous donne peut-être des informations précieuses et inédites sur l’histoire de la biosphère et du Système solaire. Jusqu’à 2011, les chercheurs n’avaient découvert qu’un seul type de météorites, des chondrites ordinaires de type L, qui constituent environ 35 % de l’ensemble des météorites cataloguées, et 40 % des chondrites ordinaires, représentant 87 % des quelque 50.000 météorites collectées sur Terre.

La nouvelle météorite: Österplana

Photo d'un morceau de météorite Österplana.
Photo d’un morceau de la météorite Österplana.

La météorite Österplana 065 (8 × 6,5 × 2 cm) est entourée d’un halo gris dans du calcaire autrement rouge, donc oxydé. On pense que l’oxygène a été consommé par l’altération de la météorite, alors au fond de la mer de l’Ordovicien où se déposaient les sédiments. La pièce de monnaie a un diamètre de 2,5 cm.

En image:

Représentation artistique de la collision de 2 astéroïdes.

Une vue d’artiste montrant la collision violente entre deux astéroïdes. De nombreux débris sont produits, dont certains retomberont un jour sur Terre. Celles que l’on nomme des chondrites ordinaires constituent 87 % des quelque 50.000 météorites collectées à ce jour sur notre planète.

Deux comètes ont foncé vers nous!

Introduction

Effectivement, du 21 au 22 Mars 2016, nous pouvions apercevoir deux comètes dans le ciel! Du jamais vu depuis 246 ans. Je vous propose quelques informations sur elles.

Qui sont ces deux comètes?

La comète P/2016 BA14 PanSTARRS frôle la Terre à moins de 10 fois la distance Terre-Lune, soit 3,4 millions de kilomètres. Et la veille, 252P/Linear passe à 5 millions de km. Cela peut paraître énorme mais ce n’est pas si grand que ça! On n’avait pas vu un passage aussi rapproché depuis 246 ans !

Photo de l'orbite de la comète Linear (de l'article sur les deux comètes).
Voici l’orbite de la comète Linear par rapport à celle de la Terre.

Elles ont été découvertes en Janvier 2016, et P/2016 BA14 serait vraisemblablement liée à 252P/Linear qui la précède de quelques heures. P/2016 BA14 a d’abord été prise pour un astéroïde. Mais assez rapidement, l’astronome Russe Denis Denisenko a remarqué que l’orbite de ce corps céleste était très semblable à celle de la comète 252P/Linear, découverte en 2000. Des observations supplémentaires ont confirmé le fait que P/2016 BA14 était bien une comète.

Pour plus d’info:
Ciel et Espace: http://www.cieletespace.fr/node/21417
Futura science: http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-jamais-vu-246-ans-deux-cometes-visibles-vont-nous-froler-ce-soir-62083/#xtor=RSS-8

Planète X: notre neuvième planète

Notre Système solaire enferme t-il une neuvième planète, Planète X ?

Il paraîtrait que oui. Cette géante gazeuse, Planète X, serait comparable en taille et en masse à Neptune et aurait migré, très tôt, à plus de 30 milliards de kilomètres du Soleil.

Image planète X VS La Terre.

Sa présence avait déjà été sollicité pour expliquer certaines caractéristiques du Système solaire. Aujourd’hui, deux astronomes du célèbre California Institute of Technology (Caltech) enfonce un peu plus le clou : les caractéristiques de certains corps de la ceinture de Kuiper ne semblent pas dues au hasard…

Suite et source: http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-planete-x-ressemble-neuvieme-planete-systeme-solaire-61311/

Rosetta: Tchouri, encore de l’eau

Rosetta: encore des nouvelles de Tchouri

Des traces de glace d’eau ont été identifiées  par Rosetta à la surface de Tchouri, sur des images récupérées. photo de tchouri RosettaCe n’est pas la première fois mais il y a une surprise : la structure de cette glace est différente de celle observée précédemment dans la région d’Hapi. Celle repérée dans la zone d’Imhotep pourrait provenir d’une sublimation et ne pas dater de la création du noyau cométaire…

Plus d’info sur Tchouri et toujours sur place:

Planètes géantes, découverte d’Alma

Découverte de planètes géantes depuis l’observatoire Alma

Des astronomes ont trouvé, à l’observatoire Alma, au Chili, au sein de disques de poussière et de gaz qui entourent quatre jeunes étoiles, des preuves de la récente formation de planètes géantes dont les masses excèdent plusieurs fois celle de Jupiter.Photo des planètes géantes en formation Des mesures effectuées sur le gaz qui les environne ont par ailleurs permis de cerner encore mieux leurs caractéristiques.

Source: futura-science

De l’alcool et du sucre sur Lovejoy

Les scientifiques ont fait une étonnante découverte dans l’espace: Lovejoy

Une équipe internationale dirigée par deux Français étudie de nouvelles molécules organiques complexes, ces petites briques de la vie. Et alors qu’ils étudiaient la composition de la comète Lovejoy, à leur grande surprise, ils ont trouvé à sa surface deux composés bien connus sur Terre qui ne sont autre que le sucre et l’alcool.
C’est un joli petit cocktail qu’ont découvert ces chercheurs de l’observatoire de Paris : de l’alcool éthylique, du sucre, ainsi que 19 autres molécules organiques dont l’éthylène glycol, un

Photo de Lovejoy vu de la NASA.
Cette image de la NASA montre la fameuse comète vue depuis la Station spatiale internationale, le 27 décembre 2011.

antigel.

 

 

 

 

 

Pour plus d’info:
http://www.rfi.fr/science/20151025-sucre-alcool-detectes-comete-lovejoy-molecules-organiques.

Les Centaures, menace pour la terre?

Que sont les centaures et en quoi nous menacent- elles?

Dans la mythologie grecque, les centaures sont des créatures grossières, cruelles, lubriques et ivrognes qui ont une très mauvaise réputation!

Photo de Phoebe2, centaures.
Aucune sonde n’a encore approché un Centaure. Toutefois, un satellite de Saturne, Phoebe (environ 200 km), ici photographié par la sonde Cassini, est considéré comme un objet de cette famille atypique qui aurait été capturé par la planète géante.

Dans le Système solaire, ce sont à la fois astéroïdes et comètes de 50 à 100 km pour la plupart, et attroupés entre les planètes géantes. Selon de récentes recherches, cette situation instable peut provoquer de redoutables chevauchées de quelques-uns d’entre eux parmi les petites planètes rocheuses. Aussi, il ne serait pas rare que de gros et petits fragments de ces comètes géantes croisent l’orbite de la Terre, voire plongent dans notre atmosphère, ce qui peut avoir des conséquences dévastatrices.

Pour en savoir un peu plus: 
http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/asteroides-cometes-geantes-centaures-menacent-elles-terre-61065/

Les trous noirs

Définition

Un trou noir c’est ce qu’il reste d’une étoile qui s’est désintégrée. En mémoire de celle si, il continu à attirer et avaler tous les objets qui gravite autour. Un trou noir c’est en faite un objet céleste si compact que l’intensité de son champ gravitationnel empêche toute forme de matière ou de rayonnement de s’en échapper.Il y a beaucoup de théories à propos d’eux.

Image simulé d'un des trous noirs.
Image simulé d’un des trous noirs.

Les différents trous noirs

Il y a plusieurs sortes de trous noirs: le trou noir stellaire, le trou noir supermassif le trou noir intermédiaire et le trou noir primordial.

Le trou noir stellaire

Un trou noir stellaire est un trou noir d’environ plusieurs masses solaires . Sachant qu’un trou noir de la mass du soleil aurait un diamètre de 6 km.

Le trou noir supermassif

Les trous noirs super-massifs ont une masse comprise entre quelques millions et quelques milliards de masses solaires. Ils se trouvent au centre des galaxies et leur présence provoque parfois l’apparition de jets et du rayonnement X. Les noyaux de galaxies qui sont ainsi plus lumineux qu’une simple superposition d’étoiles sont alors appelés noyaux actifs de galaxies.

Illustration de la formation de jets. Au sein d’un système binaire composé d’un trou noir et d’une étoile, cette dernière voit son gaz arraché et aspiré vers le trou noir. En s’approchant, le gaz engendre un disque d’accrétion qui fournit lui-même la matière dont est composé le jet.
Illustration de la formation de jets. Au sein d’un système binaire composé d’un trou noir et d’une étoile, cette dernière voit son gaz arraché et aspiré vers le trou noir. En s’approchant, le gaz engendre un disque d’accrétion qui fournit lui-même la matière dont est composé le jet. « Tiré de wikipédia ».

Notre galaxie, la Voie lactée, contient un tel trou noir (Sagittarius A), ainsi qu’il a été démontré par l’observation des mouvements extrêmement rapides des étoiles proches du trou noir. En particulier, une étoile nommée S2 a pu être observée lors d’une révolution complète autour d’un objet sombre non détecté en moins de onze ans. L’orbite elliptique de cette étoile l’a amenée à moins de vingt unités astronomiques de cet objet (soit une distance de l’ordre de celle Uranus-Soleil) et la vitesse à laquelle l’orbite est parcourue permet d’assigner une masse d’environ 2,3 millions de masses solaires pour l’objet sombre autour duquel elle gravite. Aucun modèle autre que celui d’un trou noir ne permet de rendre compte d’une telle concentration de matière dans un volume aussi restreint. Voir photo ci- dessus.

Le trou noir super-massif de la Voie Lactée.

Le trou noir intermédiaire

Le trou noir intermédiaire est un objet récemment découvert et a une masse entre 100 et 10 000 masses solaires.

Le trou noir primordial

Les trous noirs primordiaux, aussi appelés micro trous noirs , auraient une taille très petite. Ils se seraient formés durant le Big Bang (d’où l’appellation trou noir « primordial »), à la suite de l’effondrement gravitationnel de petites sur-densités dans l’univers primordial.

En+

Les nébuleuses

Définition

Les nébuleuses sont des nuages de gaz,et de poussière interstellaire. Les rémanents de supernova et les nébuleuses planétaires sont la même chose se sont des nébuleuses en émission. Elles sont le résultat de l’explosion violente d’une étoile de masse élevée. Leur forme est assez ronde, étendu et plutôt petit par rapport à ce qu’on pourrais s’imaginer.

Quelques exemples de nébuleuses

Je suppose que vous connaissait au moins quelques nébuleuses connues, comme la nébuleuse de l’Orion, ou la nébuleuse du Crabe…

En voici quelques connues:

la nébuleuse de la tête de cheval
la nébuleuse de la tête de Cheval.
la nébuleuse de l'aigle
La nébuleuse de l’Aigle.
la nébuleuse de l'hélice
La nébuleuse de l’Hélice.
La nébuleuse du Crabe.
La nébuleuse du Crabe.
exemples de nébuleuses: la nébuleuse de l'orion
Voici la nébuleuse de l’Orion.

Il y en a bien sûr bien d’autres mais j’ai décidé de ne vous mettre seulement que les plus connues et les plus importante à mes yeux.

 

Comment se produise t-elle?

Les nébuleuses sont en faites les restes de supernova ( lorsqu’une étoile meurt et explose, cette explosion est appelée supernova ). Lorsque la supernova se finit, la nébuleuse met un certains temps à prendre forme. Leur nom vient sûrement de leur forme, exemples, voir ci-dessus.

Les satellites

Définition des satellites

Les satellites sont des objets celeste qui gravitent autour d’une planète ou un autre objet plus grand que lui et exerçant sur lui un champs gravitationnel. Il peut y avoir différentes sortes de satellites, artificiels ou naturels.

Satellite naturel

Un satellite naturel est un satellite  tel ci-dessus mais qui n’est pas d’origine humaine, par opposition au satellite artificiel. Ils peuvent être de différentes tailles. Ceux de grosses tailles sont souvent appelé « Lune » tel notre satellites à nous la Lune.

Différents satellites naturels du système solaire
Voici ici les différentes sortes de satellites naturels existant dans le système solaire.

 

 

 

 

 

 

 

Satellite artificiel

Un satellite artificiel est un objet fabriqué par l’homme pour être en orbite au tour d’une planète ou d’un satellite naturel comme la lune. Il est envoyé dans l’espace à l’aide d’un lanceur pour ensuite aller graviter autour de l’objet prévu.
Le premier satellite artificiel à avoir été lancé est Spoutnik 1 par l’URSS en 1957. Depuis cette date, plus de 5500 satellites artificiels ont été lancés. Ils ont tous différentes fonctions, sur le plans économique: télécommunications, positionnement et prévisions météorologiques; militaire: informations ou renseignement; scientifique: observation astronomique, microgravité, observation de la Terre, altimétrie, océanographie. Ils sont comme devenus des outils indispensables pour notre compréhensions de l’univers physique, la modélisation des changements climatiques et le fonctionnement de la société de l’information.

Les comètes

Définition

Les comètes se sont formées avec le système solaire, il y a 4,5 milliard d’années. Ce sont de petits corps célestes constitués d’un noyau de glace et de poussière en orbite autour d’une étoile ( sauf perturbation ).

image de comètes: comète Hale-Bopp en 1997
Vous pouvez voir ici la comète Hale-Bopp en 1997.

Quand son orbite très souvent allongé l’amène près de cette étoile, le soleil par exemple, la comète est exposé à une multitude de forces émettant sur elle pression de gravitation, de radiation et vents stellaire. Le noyau se recouvre alors d’une très fine couche d’atmosphère brillante constituée de poussières et de gaz, appelé chevelure. Elle est très souvent prolongé de 2 longues traînées lumineuses composées aussi de gaz et de poussières, pouvant s’étendre sur plusieurs dizaines de millions de kilomètres, ce sont les queues. La vie d’une comète peut atteindre plusieurs dizaines de milliers d’années, cet âge peut paraître important mais n’est rien face à l’âge de notre Système Solaire.

L’origine des comètes

Les comètes sont des restes de la formation de notre système solaire. Très peu voir pas modifiées depuis leur origine, elle sont capital pour la compréhension de la structure de notre système solaire.

Oui mais alors, d’où viennent-elles?
Ce n’est que depuis 1950 que nous savons qu’elle est la source des comètes.

Si vous voulais en savoir plus là dessus je vous conseille ce site:
http://www.jmmasuy.net/objets_speciaux/cometes_1_origines.html

Les galaxies

Définition

Les galaxies sont de très gros regroupements d’étoiles que l’on peut observer avec des gros téléscope. Elles peuvent contenir plusieurs millions d’étoiles. La notre est la Voie Lactée elle contient elle même 234 milliards d’étoiles.

Image de la voie lactée notre galaxie
Voici notre galaxie la Voie Lactée


Combien y a-t-il de galaxies dans l’univers

Le nombre exacte de galaxies dans l’Univers n’est pas connu mais on a une assez bonne idée. On en compte environ 3000 dans une toute petite zone de ciel que l’on pourrait masquer en tenant un grain de sable entre le pouce et l’index à bout de bras.

photo de galaxies
Voici une image prise par le Télescope Spatial Hubble d’une toute petite partie de l’espace. Dessus nous apercevons nettement de très belles galaxies.

En extrapolant à l’ensemble du ciel on voit que cela suggère qu’il y en a une centaine de milliards  dans tout l’Univers ! Quand on pense que chacune contient des centaines de milliards d’étoiles… ça donne le vertige !