Archives de catégorie : Les planètes Gazeuses

Cassini fait le grand saut !!!

La découverte de Cassini

Vue atmosphère saturne par Cassini
Voici donc une des toutes premières images de la planète Saturne prise pendant le premier passage de Cassini entre la planète et l’anneau D.

Depuis 2004, la sonde américaine Cassini se trouvant en orbite autour de Saturne, a repris contact le 27 avril 2017 avec la NASA après son passage sous les anneaux de Saturne, traversant une zone jusqu’à présent  inexplorée.


 » Nous avons réussi! Cassini est de nouveau en contact avec la Terre. Elle nous transmet des données après avoir plongé avec succès dans l’espace séparant Saturne de ses anneaux. « 
, a tweeté le Jet Propulsion Laboratory (JPL), puis à ajouter: « Le grand saut final est amorcé ! ».  La sonde effectuera maintenant 22 orbites dans cette zone de 2400 km de large.

La suite de sa mission

Après avoir effectué ses 22 orbites, la sonde se préparera au grand saut. Le 15 septembre 2017, elle plongera dans l’atmosphère de Saturne et analysera sa composition. La sonde délivrera ses données jusqu’à sa destruction. Puisqu’en effet, sous l’effet de la vitesse et des forces de frictions, Cassini se vaporisera à la manière d’un météore durant une rentrée atmosphérique.

Voici un petit lien vers l’article du CNES pour en savoir un peu plus sur la sonde: https://cassini-huygens.cnes.fr/

Une nouvelle preuve pour Planète X

De plus en plus de preuve pour Planète X

En effet,  Planète X aurait fait basculer les orbites du Système solaire. La neuvième planète du Système solaire n’a toujours pas été observée. Mais en attendant la preuve de son existence, les astronomes viennent de découvrir un argument de plus pour la prendre au sérieux. Les perturbations gravitationnelles qu’elle exercerait rendent compte d’une énigme de la mécanique céleste. C’est l’inclinaison des orbites des autres planètes par rapport à l’équateur du Soleil. Vue d'une artiste de Planète X.

Chronologie des découvertes de planète éloigné

Fin août 1846, l’astronome français Urbain Le Verrier rendait public le résultat des calculs qu’il avait menés en utilisant la théorie des perturbations en mécanique céleste. Elle a été intensément développée par Lagrange et Laplace des dizaines d’années plus tôt. Elle servait pour étudier, notamment la stabilité des orbites du Système solaire. Il en résultait qu’une nouvelle planète existait au-delà d’Uranus. Et que c’est l’influence de sa gravité qui expliquait les anomalies des mouvements de la planète découverte au XVIIIe siècle par Herschel. Il s’agissait bien sûr de Neptune. Celle autour de laquelle un autre astronome français, André Brahic, découvrira des anneaux au XXe siècle.

L’histoire est-elle en train de se répéter singulièrement à 170 ans d’intervalle ? On se souvient de l’annonce retentissante, le mercredi 20 janvier 2016, de la possible existence d’une neuvième planète dans le Système solaire. Elle provenait de la publication d’un article dans The Astronomical Journal. Celui écrit par deux chercheurs du célèbre Caltech, Mike Brown et Konstantin Batygin. En analysant les caractéristiques des orbites d’objets transneptuniens, ils en avaient déduit la présence d’une géante gazeuse comparable en masse et en taille à Neptune. Elle serait à plus de 30 milliards de kilomètres du Soleil! Il pourrait s’agir d’une exoplanète capturée par le Soleil ou d’un corps. Et celui-ci se serait formé comme les autres, à l’aube de l’histoire du Système solaire et aurait ensuite migré.

Petite conclusion

On ne sait toujours pas si cette planète X existe bel et bien mais un nouveau rebondissement vient de se produire et il est fascinant. X étant ici une lettre, comme celle désignant une quantité inconnue en algèbre et non un chiffre. Il provient de deux équipes de chercheurs qui ont déposé sur ArXiv deux articles dont les conclusions sont très similaires. Elles rendent plus crédible encore l’existence d’une neuvième planète. Il s’agit d’un côté, et sans surprise, de Konstantin Batygin et Michael E. Brown avec leur collègue Elizabeth Bailey, et de l’autre, de Rodney Gomes, Rogerio Deienno et du célèbre Alessandro Morbidelli.

Précisions

J’ai tiré cet article de Futura-Science car je l’ai trouvé très bon et                    complet.

Planète X: notre neuvième planète p.2

Introduction

Suite à mon petit article: Planète X notre neuvième planète, j’ai décidé de refaire un deuxième article avec plus d’informations grâce au dernière découvertes et recherches (Je vous invite à lire mon premier article sur planète X pour mieux comprendre.)…

Qui est Planète X?

Elle serait donc la neuvième planète de notre système solaire, une nouvelle géante gazeuse. Je vous propose une petite vidéo, bien qu’elle soit en anglais elle très intéressante:

Et pluton alors?

Tel est la questions que je me suis posée en voyant les premières annonces. J’ai donc fait des recherches et je vous propose de les partager avec vous.

Photo Planète X vs Jupiter et nous!
Voici une petite idée de la planète Neuf par rapport à nous!

À la suite de la découverte de la planète Neptune en 1846, de nombreuses spéculations sur l’existence d’une autre planète pouvant exister au-delà de son orbite commencèrent à émerger. La recherche a commencé dans le milieu du XIXe siècle et a culminé au début du XXe avec Percival Lowell. Lowell proposa l’hypothèse de la Planète X pour expliquer des contradictions apparentes dans les orbites des planètes géantes gazeuses, en particulier Uranus et Neptune, puis émit l’hypothèse que la gravité d’une neuvième planète invisible qui prendrait 25000 ans a faire le tour de son orbite et qui perturberait Uranus et causerait ces irrégularités. La découverte de Pluton par Clyde Tombaugh en 1930 semble valider l’hypothèse de Lowell, et Pluton est officiellement considérée comme la neuvième planète jusqu’en 2006. En 1978, Pluton a été jugée trop petite pour que sa gravité puisse affecter les géants de gaz, ce qui entraîne une brève recherche d’une dixième planète. La recherche a été largement abandonnée dans les années 1990, quand une étude des mesures effectuées par le vaisseau spatial Voyager 2 a constaté que les irrégularités constatées dans l’orbite d’Uranus étaient dues à une légère surestimation de la masse de Neptune. Après 1992, la découverte de nombreux petits objets glaciaux avec des orbites semblables ou même plus larges que Pluton a conduit à un débat quant à savoir si Pluton devait rester une planète, ou si elle et ses voisins devaient, comme les astéroïdes, avoir leur propre classe. Bien que certains des plus grands membres de ce groupe aient été initialement décrits comme des planètes, en 2006, l’Union astronomique internationale a reclassé Pluton et ses grands voisins comme planètes naines, ne laissant que huit planètes dans le système solaire. Aujourd’hui, la communauté astronomique accepte largement que la planète X, telle qu’elle fut envisagée initialement, n’existe pas, mais le concept de Planète X a été relancé par un certain nombre d’astronomes pour expliquer d’autres anomalies observées à l’extérieur du Système solaire. Dans la culture populaire, et même pour certains astronomes, la Planète X est devenue un symbole de la planète inconnue dans le Système solaire externe, indépendamment de sa relation avec l’hypothèse de Lowell.

La Planète Neuf a enfin était détectée, elle serait située au-delà de Neptune, et même bien au delà de la ceinture de Kuiper, et donc la neuvième planète du Système solaire tant dans l’ordre de sa découverte qu’en termes de distance au Soleil. À ce titre, elle pourrait être la « planète X » historiquement recherchée au-delà de Neptune puis Pluton. Des éléments d’une possible existence ont été apportés par le « California Institute of Technology » en

Saturne, une mystérieuse planète

Propriété de Saturne (quelques chiffres)

Saturne est la sixième planète du système solaire en partant du Soleil.Photo de Saturne. Je vous propose ci- dessous un tableau avec quelques chiffres à propos d’elle (comparaison Terre).

Saturne Terre Ratio Saturne/Terre
Diamètre 120 400 km 12 756 km 9,44
Masse 568,4.1021 t 5,9.1021 t 95
Densité moyenne 0,69 5,52 0,13
Période de rotation 10 h 39 min 23 h 56 min 0,45
Période de révolution (année kronienne) 10 759 jours, soit 29,4 années terrestres 365 jours terrestres 29,4
Durée du jour solaire 10 h 14 min 24 h 0,41
Gravité 10,44 m/s2 9,8 m/s2 1, 06
Nombre de satellites naturels 62 1
Système d’anneaux Oui Non
Orbite
Aphélie 1 514 millions de km 152 millions de km 9,96
Périhélie 1 352 millions de km 147 millions de km 9,20
Distance maximale de la Terre 1 658 millions de km
Distance minimale de la Terre 1 195 millions de km

Sources CNES:
https://cnes.fr/fr/web/CNES-fr/527-saturne-en-quelques-chiffres.php

Pourquoi et comment a t-elle eu des anneaux?

C’est vrai, pourquoi Saturne et pas la Terre? Comment ses anneaux ce sont-ils formés? Il faut avouer que notre Lune est jolie vue de la Terre, mais tout de même, des anneaux autour de nous ce serait tellement plus « classe »!Image représentant le anneaux de Saturne. Les anneaux de la fameuse « planète aux anneaux »  s’étendent sur 220 000 kilomètres de large pour une épaisseur dérisoire de quelques dizaines à quelques centaines de mètres!
L’une des caractéristiques des planètes à anneaux est qu’elles doivent être très grosses. Ainsi, les quatre géantes du système solaire, Jupiter (11,2 fois le diamètre de la Terre), Saturne (9 fois la Terre), Neptune (un peu plus de 4 fois la Terre) et Uranus (3,9 fois la Terre) ont toutes des anneaux.
Mais c’est Saturne qui est la grande gâtée car ses anneaux sont les plus imposants et les plus brillants de tous. Ces anneaux sont composé à 90%  de particules de glace, soit pure, soit « salie » par des éléments silicatés, métalliques ou carbonés.  La raison pour laquelle elles sont en gravitation parfaitement sincronnisé autour de la planète est encore un mystère sur lequel nous travaillons encore…

Planète X: notre neuvième planète

Notre Système solaire enferme t-il une neuvième planète, Planète X ?

Il paraîtrait que oui. Cette géante gazeuse, Planète X, serait comparable en taille et en masse à Neptune et aurait migré, très tôt, à plus de 30 milliards de kilomètres du Soleil.

Image planète X VS La Terre.

Sa présence avait déjà été sollicité pour expliquer certaines caractéristiques du Système solaire. Aujourd’hui, deux astronomes du célèbre California Institute of Technology (Caltech) enfonce un peu plus le clou : les caractéristiques de certains corps de la ceinture de Kuiper ne semblent pas dues au hasard…

Suite et source: http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-planete-x-ressemble-neuvieme-planete-systeme-solaire-61311/

Pluton, étranges croix et terre Viking

Nos dernières niews sur Pluton

Juste avant Noël, l’équipe de New Horizons a reçu une mosaïque d’images en très haute résolution de la région de Spoutnik, la moitié gauche du « cœur » de Pluton. Leur étude indique qu’un processus de convection est à l’origine des grandes cellules de glace d’azote. La sublimation entraîne la formation de puits et on y observe aussi des icebergs de glace d’eau emprisonnés.

Dernière photo et image de Pluton et de ce qu(on nous avons observé.
À gauche, vue globale de la petite planète réalisée par New Horizons, le 14 juillet 2015 et à droite (encart jaune), agrandissement de la région Viking Terra, la terre viking.

D’autres images nous dévoilent des détails de la région nommée Viking Terra, la terre viking.

 

 

 

 

Article source: http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-new-horizons-pluton-etranges-croix-terre-viking-61164/

 

Vénus avait RDV avec Saturne

Le RDV du 9 janvier 2016 au matin, était à ne pas manquer!

Le RDV de Vénus en conjonction très serrée avec Saturne était vraiment a ne pas manquer.

Photo du RDV de Saturne et Vénus.
Cette vue à échelle réelle montre la vision que vous pourrez avoir du rapprochement entre Saturne et Vénus à travers un télescope.

Source: http://www.cieletespace.fr/node/20320?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+cieletespace%2FLVCd+%28Les+actualit%C3%A9s+de+Ciel+%26+Espace%29

Pluton

Identité

Pluton a été classé comme la petite dernière du soleil jusqu’à 2006 Puis elle a été considéré comme planète naine ne faisant plus partie du système solaire. Et enfin en 2014, elle est redevenu une planète du système solaire à part entière. Pluton a été découverte par Clyde W. Tombaugh le 18 Février 1930 à l’Observatoire Lowell à Flagstaff (Arizona). Mais elle a été pré-découverte en 1909. Son volume est de 6,97×109 km3 soit près de 155 fois moins que notre jeune Terre.

photo de pluton
Photo de Pluton, prise par la sonde New Horizons, le 14 juillet 2015.

Pluton est une planètes oui mais fait elle partie du système solaire?

Pluton était encore la neuvième planète du système solaire. Patatras ! sept mois plus tard, l’assemblée générale de l’Union astronomique internationale votait son déclassement en planète naine, malgré l’opposition des Américains, Alan Stern — patron de la mission — en tête. La raison ? Pluton est bien, comme les planètes, en orbite autour du Soleil et d’une masse telle que sa forme est à peu près ronde, mais un argument rédhibitoire selon la majorité des astronomes est qu’elle n’a pas « nettoyé » son environnement des corps qui sont sur une orbite voisine. En effet sa force gravitationnelle n’est pas suffisante pour, soit attirer (et agglomérer) les corps autour d’elle, soit les repousser au loin. Ainsi, Mars a une probabilité cinq fois plus grande que Pluton de dévier un petit corps qui passe à proximité. L’ex-planète est devenue la représentante d’une classe particulière de planètes naines, les « plutoïdes », à l’instar de l’objet transneptunien Eris, un peu plus massif qu’elle. Comme on l’a dit plus haut, ce déclassement ne fait pas sourire outre-Atlantique. Car Pluton était la seule planète découverte… par un Américain, Clyde Tombaugh, en 1930.
Texte tiré de science et avenir, 2006.

Pluton fait à nouveau partie du système solaire depuis 2014: http://www.lenouvelliste.ch/articles/monde/pluton-a-nouveau-considere-comme-une-planete-du-systeme-solaire-347061.

Eris, jumelle de Pluton

Eris est considérer comme la jumelle de pluton car elle a presque les même caractéristique que Pluton.

De nouvelles observations de la planète Eris ont révélé quephoto eris celle-ci était plus petite qu’on ne le pensait jusqu’ici mais surtout que sa surface était capable de réfléchir la majorité de la lumière reçue grâce à son atmosphère « gelée ».

 

 

 

En savoir plus : http://www.maxisciences.com/%e9ris/eris-la-jumelle-de-pluton-devoile-son-atmosphere-gelee_art18105.html.

Jupiter

Jupiter: qui est- elle?

Jupiter est la première planète gazeuse dans l’ordre des planètes gazeuses du système solaire sinon en ordre globale de toute les planètes elle est la cinquième. Mais surtout en ordre croissant c’est elle la première, il ne faut pas oublier que la plus grosse planète du système solaire c’est elle. Quelques chiffres à propos d’elle:

Diamètre 142 984 km 12 756 km 11,2
Masse 1 898,6.1021 t 5,9.1021 t 318
Densité moyenne 1,32 5,52 0,24
Période de rotation 9 h 55 min 23 h 56 min 0,42
Période de révolution (année jovienne) 4 330 jours, soit 11,8 années terrestres 365 jours terrestres 11,85
Durée du jour solaire 9 h 55 min 24 h 0,41
Gravité 24,8 m/s2 9,8 m/s2 2,53
Nombre de satellites naturels 63 1
Système d’anneaux Oui Non
Distance maximale de la Terre 968 millions de km
Distance minimale de la Terre 588 millions de km

Tiré du site du CNES.

La tache rouge

Je vous propose tout d’abord de voir les dernières images de Jupiter et observer sa grosse tache rouge par rapport à celle sur la photo d’en-dessous et d’observer la différence vous allez voir c’est impressionnant!

Voici Jupiter en 1979

photo de jupiter en 1979

En effet, cette tâche qui apparaît désormais plus orange que rouge, est moins distincte qu’elle ne l’était auparavant. Un « filament vaporeux » inhabituel est apparu, couvrant toute la surface de ce vortex, se déformant et tournoyant sous l’effet des terribles vents de plus de 540 km/h qui soufflent au cœur du vortex. Les scientifiques n’ont pour le moment pas plus d’informations concernant ce filament vaporeux, et la tâche, elle, a rétréci de 240 km en un an seulement, pour ne mesurer aujourd’hui « plus que » 15 660 km de diamètre.photos de a tache rouge de jupiter

 

 

 

 

 

Au nord de la ceinture équatoriale de Jupiter, Hubble a également observé la présence d’ondes insaisissables qui avaient déjà été repérées par la sonde Voyager 2 il y a plusieurs décennies, mais qui n’avaient pas été plus observées que cela. Il s’agit là de vagues qui, dans l’atmosphère terrestre, sont caractéristiques de la formation de cyclones.
Tiré de science post.

Ses satellites

 Jupiter a  67 satellites dont 4 lunes, ce sont les plus gros: Io, Europe, Ganymède, Callisto.image jupiter et ses satelites

Si vous avez du mal à le rentenir voici une page avec un super moyen mémothechnique: http://jeretiens.net/lunes-de-jupiter/

Différence de taille entre la Terre et Jupiter

Jupiter est environ 11 fois plus grosse que la terre qui elle est énormément plus grosse que nous. jupiter fait 142 984 km de diamètre et la Terre n’en fait que 12 756 km.