Vue d'un artiste de l'atmosphères d'exoplanètes.

Analyses de nouvelles atmosphères

Hubble commence à analyser les atmosphères de possibles exoterres

Le télescope Hubble avait déjà permis d’étudier la composition chimique d’atmosphères d’exoplanètes, mais seulement de géantes gazeuses et de super-terres. Grande première : des astrophysiciens ont pu l’utiliser pour caractériser, partiellement, des atmosphères de petites planètes rocheuses, de la taille de la Terre.

Vue d'un artiste de l'atmosphères d'exoplanètes.
Une vue d’artiste depuis les environs d’une des trois planètes en orbite autour de l’étoile Trappist-1, une naine rouge très froide située à seulement 40 années-lumière de la Terre. Ce sont les premières planètes découvertes autour d’une telle étoile si petite et si peu lumineuse. Sur l’image, l’une des planètes internes passe devant le disque de sa petite et peu lumineuse étoile. © ESO, M. Kornmesser
Une réussite de bon augure avant la mise en service de télescopes plus puissants encore.
En savoir plus sur Futura Science.